samedi, mai 27, 2006

Lars Von trier: Dogma 2006

Loin d'être un scoop, je viens de tomber cette semaine, encore dans les Cahiers, sur cette nouvelle parue le 10 février dernier dans Variety. Lars Von Trier change de dogme!
Quelques jours avant de débuter le tournage de son nouveau film The Boss of it All en février dernier, le réalisateur danois a fait une Déclaration de revitalisation. Il en a assez de la grosse machine et de la pression et il veut prendre plus de temps pour filmer.

La question se pose à savoir quelle forme prendra la dernière pièce de sa trilogie sur les États-Unis, Wasington. Von Trier laissera-t-il la scène théâtrale dépouillée pour des décors réalistes? En ce libérant des contraintes formelles qu'il s'était lui-même imposé, je pense (ou plutôt j'espère) que cette revitalisation pourrait lui permettre de terminer sa trilogie en force. Va-t-il le faire?

Voici la déclaration de Von Trier en anglais, suivi de la traduction en français des Cahiers et finalement du lien vers l'article du Variety.

Von Trier's statement in full:

«In conjunction with the departure of Vibeke Windelov, who has been my producer for ten years, and the arrival of Meta Louise Foldager in her place, I intend to reschedule my professional activities in order to rediscover my original enthusiasm for film.
Over the last few years I have felt increasingly burdened by barren habits and expectations (my own and other people's) and I feel the urge to tidy up.


In regards to product development this will mean more time on freer terms; i.e. projects will be allowed to undergo true development and not merely be required to meet preconceived demands. This is partly to liberate me from routine, and in particular from scriptual structures inherited from film to film.

I will aim to reduce the scope of my productions in regards to funding, technology, the size of the crew, and particularly casting, but I should like to expand the time spent shooting them.
I want to launch my products on a scale which matches the more ascetic nature of the films, and aimed at my core audience: i.e. my films will be promoted considerably less glamorously than at present, which also means without World Premieres at prestigious, exotic festivals.
With regard to PR, my intention is for a heavy reduction in quantity, compensated for by more thorough exploration in the quality press.


In short, in my fiftieth year I feel I have earned the privilege of narrowing down. I hope that this attempt at personal revitalization will bear fruit, enabling me to meet my own needs in terms of curiosity and play, and to contribute with more films.»

Von Trier change de dogme:

«En relation avec le départ de Vibeke Windelov, qui a été ma productrice durant dix ans, et l'arrivée de Meta Louise Foldager à sa place, j'ai l'intention de réorganiser mes activités professionnelles afin de retrouver mon enthousiasme originel à l'égard des films [eh ben, il l'avait donc perdu] . Au cours des dernières années, j'ai ressenti le poids croissant d'habitudes et d'attentes stériles (les miennes et celles d'autres personnes) et j'éprouve le besoin urgent d'y mettre bon ordre. En ce qui concerne la production de films, cela signifiera plus de temps dans un cadre plus libre; les projets pourront bénéficier d'un véritable développement, et n'auront plus à répondre à des demandes préconçues. Cela est notamment destiné à me libérer de la routine, et particulièrement des systèmes d'écriture répétés de film en film. J'ai l'intention de réduire l'ampleur de mes films en terme de financement, de technologie, de taille de l'équipe, et particulièrement du casting [adieu Nicole Kidman pour toujours], mais je devrai augmenter le temps consacré à les tourner.

Je veux que la sortie de mes films corresponde à leur nature plus austère, et qu'ils cherchent à atteindre leur véritable public: mes films seront lancés de manière beaucoup moins glamour, sans «premières mondiales» et autres participations à des festivals prestigieux et exotiques [il ne parle sûrement pas de Cannes (bruits d'ironie)]. Mes relations avec les médias seront drastiquement [ooh l'anglicisme, a-t-il été accepté sans que je sache?] réduites et concentrées sur la presse de qualité.

En bref, à 50 ans je sens que j'ai gagné le privilège de réduire la voilure. J'espère que cette tentative de revitalisation personnelle portera ses fruits, et me donnera la possibilité de répondre à mes propres besoins en termes de curiosité et de jeu, et de réaliser davantage de films.»

Variety: What, me dogmatic? Von trier wants to 'revitalize'

2 commentaires:

Anonyme a dit...

Hi! Just want to say what a nice site. Bye, see you soon.
»

Anonyme a dit...

I find some information here.