mardi, mars 20, 2007

FTA: billets en vente dès aujourd'hui

La vente des billets du Festival TransAmérique commençait aujourd'hui. Quant à moi, je me suis précipité (j'étais prêt) sur le réseau Admission pour m'assurer une bonne place au nouveau spectacle d'une durée de 5 heures de Robert Lepage, Lipsynch. Robert Lepage fait partie des quelques rares artistes dont l'univers nous touche inconditionnellement tous les deux, Sara et moi. Quoi de mieux pour souligner notre anniversaire de rencontre et de mariage.

*Une entrevue d'une trentaine de minutes sur Lipsynch et autres sujets par Christiane Charette avec Robert Lepage.

LIPSYNCH

CHOEUR À NEUF VOIX. Fabuleux soap-opera, qui flirte autant avec la saga romanesque qu'avec la pensée du physicien Stephen Hawking, Lipsynch propose une série de destins croisés, de voix et de vies superposées, rien de moins qu'un état du monde avec ses absences et ses trous noirs, cela à travers les aléas d'hommes et de femmes réunis par le hasard et les probabilités.

Neuf histoires s'enchaînent, les règles de la chronologie sont abolies, et s'entrechoquent ainsi les microfictions, telles des billes de flipper actionnées par le manipulateur Lepage. Après Les Sept Branches de la rivière Ota et tant d'autres oeuvres monumentales, l'artiste nous mène en bateau, en train, en avion, en métro et en voiture jusqu'aux confluents où plusieurs rivières se rejoignent, au delta où se sont déposées les alluvions de mémoires endeuillées.

Œuvre dramatique et vaudevillesque, symphonie au coeur de laquelle chaque histoire, chaque personnage et chaque voix se présente tel un instrument avec sa musique et sa tonalité propres, Lipsynch est un vaste meccano qui porte le théâtre à l'acmé de ses possibilités narratives, un chatoyant cube de Rubik qui multiplie les facettes et toujours laisse éclore de nouvelles éventualités.




3 commentaires:

Yvan a dit...

Joyeux anniversaire, d'après le plan, vous l'aurez en plein figure.
Cool.

Antoine a dit...

Merci. Je me demande même s'ils n'enlèvent pas une partie de la scène à certaines occasions pour rajouter ces deux rangées de sièges.

On l'aura en pleine figure, ça c'est sûr!

Wilyrah a dit...

Salut, en réponse à ta question concernant Porcupine Tree, depuis in Absentia (excellent album) et Stupid Dream (génial), le groupe a pris un virage plus rock progressif et même métal pour Deadwing et l'album à venir (Fear of a blank planet).
Steven Wilson, le leader du groupe, a envie d'explorer ce genre-là et le réussit plutôt bien.
Je te conseille certains morceaux comme "Arriving somewhere but not here", "Lazarus", "Blackest eyes", "Stranger by the minute", "Even less" ou encore "Heart-attack in a lay-by" (le meilleur morceau du groupe à mes yeux).
J'espère que ça répondra à ta question et que tu auras l'occasion d'écouter un peu mieux les récents disques, qui en valent énormément la peine.
Merci pour ton passage, en espérant qu'il y en aura d'autres :)