dimanche, mars 01, 2009

Vous avez lu la préface qu’il a écrite pour Mahagonny ?


Dernièrement j'ai vu le film d'un cinéaste québécois et ça m'a rappelé le film Tout va bien de Godard quand le personnage cinéaste d'Yves Montand dit : «. Je commençais à en avoir marre de faire mes films d’esthète. Je tournais en rond.» Et bien je me disais exactement la même chose au sujet de ce cinéaste québécois. J'ai hâte qu'il en ait marre de faire ses films d'esthète. J'y reviendrai.

Yves alias Jacques alias Jean-Luc:

«Je vous l’ai dit je faisais des films. J’ai commencé comme scénariste à l’époque de la Nouvelle vague. C’est déjà loin tout ça, très loin oui. Non euh, ça collait plus du tout. Finalement, bien avant mai 68. Je commençais à en avoir marre de faire mes films d’esthète. Je tournais en rond. J’étais prêt à recevoir mai dans la gueule et c’est ce qui s’est passé d’ailleurs.

[…]

Alors j’ai essayé de réfléchir, j’essaie toujours d’ailleurs par rapport au système, et à ce que je pourrais faire et à ce qu’on me laisserait faire. Puis au type de film qu’il faudrait essayer de réaliser. J’ai un projet de film politique sur la France que je traîne depuis trois ans… voyez que c’est pas simple. J’ai découvert seulement maintenant, je veux dire que je commence à comprendre seulement maintenant certains trucs que Brecht avait mis en évidence il y a plus de quarante ans. Vous avez lu la préface qu’il a écrite pour Mahagonny ? Fantastique non ?»

Fantastique non? Mais l'avez-vous lue?

La voici cette préface, juste pour vous, sur Cinépars:

«Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny» par Bertolt Brecht




1 commentaire:

Anonyme a dit...

Merci beaucoup !