jeudi, août 16, 2007

L'esthétique de la violence


J'attire votre attention sur une analyse publiée dimanche dans le New York Times, la thèse: depuis le film Bonnie and Clyde, qui marque une rupture, et d'autres comme The Godfather, The Wild Bunch et Reservoir Dogs, «The filmmakers seemed less interested in the moral weight of violence than in its aesthetic impact». Extraits vidéos à l'appui, article très intéressant.

Dites-moi, s'agit-il vraiment d'un extrait du film The Godfather dans la vidéo? Si oui, je suis dû pour le revoir car je n'ai aucun souvenir de ces images pourtant percutantes.

Murderous Movies

7 commentaires:

Philémon a dit...

La fameuse scène de la mort du fils aîné. Je te confirme mon cher, c'est bien tiré du Godfather.

Yvan a dit...

Eh oui, la mort de Sonny qui provoquera une réunion au sommet des familles dans le premier opus.

Antoine a dit...

Bon, je vais me faire un devoir ludique de revoir la trilogie. En fait j'ai jamais vu le troisième alors ce sera le bon temps.

Jason Béliveau a dit...

Ça fait plus d'un an que j'ai le coffret et j'ai encore jamais vu le troisième. Est-ce que j'ai peur d'être déçu? Nooooooon.

marmel a dit...

il me semble que ça fait longtemps, pantalonnade!

Antoine a dit...

Ben oui, je sais ben. Ce sont pourtant pas les idées qui me manquent! Il va falloir que j'intègre ça dans mon horaire de façon plus systématique, sinon c'est pour demain et encore demain.

Yvan L. a dit...

Perso, j'ai trouvé le troisième inférieur aux deux précédents.
Sans être déçu pour autant.