lundi, septembre 28, 2009

Critique-nostalgie

«Si le cinéma de demain devait ressembler au film de Brault et Jutra, l’Art ne serait plus que la résultante de complaisances gratuites, l’Art n’aurait plus de fondement dans la réalité, bref il n’y aurait plus d’Art.»

Pour peu qu’on se souvienne de la revue québécoise sur le cinéma Objectif, l’article «L’Équipe française souffre-t-elle de «Roucheole»?» publié en août 1962 est l’un des plus marquants de l’histoire de ce magazine. On reconnaît le ton très engagé d’une jeunesse cinéphile fougueuse qui cherche à définir son cinéma. Il y a là un idéalisme esthétique (et très moral) à coups de «on ne veut pas de ce cinéma-là» qu’on verra se convertir au politique une décennie plus tard (Vallières sur Brault en est un bon exemple).

Il paraît que Jean Pierre Lefebvre s’est fait des ennemis durables à ce moment-là. On peut facilement le croire. Ironiquement, un peu comme si le destin avait vengé Brault, son œuvre est déjà en coffret-souvenir alors que Lefebvre attend toujours le sien. En passant, Lefebvre a terminé le tournage de La Route des cieux qui devrait sortir prochainement.

L'article complet «L’Équipe française souffre-t-elle de «Roucheole»?» sur Cinépars.

4 commentaires:

thelonedreamer a dit...

L'article est encore très pertinent de nos jours, et ce qui est dit sur Quebec-Usa (que je n'ai pas vu) pourrait être dit, dans les mêmes mots, sur plusieurs "documentaires" récents et autres trucs du genre...

Antoine a dit...

Oui! Comme ce genre de phrase colle encore très bien «Admirez-nous, semblent-ils dire, admirez notre ingéniosité, notre virtuosité, notre humour ; le sujet que nous filmons est sans intérêt.»

Anonyme a dit...

Lefevbre fabriquait des films moins intéressants que ses textes, par contre. Et sa présence anémique dans le marché de la vidéo me semble moins scandaleuse que celle de Jutra (il a fallu Criterion pour sortir Mon Oncle Antoine, "À tout prendre" est encore indisponible, etc) et pourtant, "Jutra" est le nom de vous-savez-quoi! Seulement au Québec...

Simon Dor a dit...

Quelle ironie de dénoncer le manque de signature des films co-réalisés, dans un article qu'ils co-signent!